Windows 7 pour pacifier le foyer numérique

Le géant de Redmond, qui oscille autour de 90 000 employés dans le monde, s’est-il endormi ? Évincé de la recherche sur Internet par Google et des téléphones mobiles par Apple, Microsoft n’entend pas céder un pouce de terrain dans les ordinateurs personnels, où Windows reste le système d’exploitation ultra-majoritaire.
Disponible aujourd’hui pour tous, le nouveau Windows 7 concrétise une stratégie de repositionnement entamée il y a plus d’un an par Microsoft. Terminée l’époque où, sûr de sa domination, Microsoft imposait ses standards dans les usages, sur le web ou dans le multimédia par exemple. Il aura fallu quelques procès anti-trust des deux côtés de l’Atlantique mais désormais Windows laissera la place aux fournisseurs de logiciels choisis par les utilisateurs, comme le navigateur Firefox, dont la popularité ne cesse de croître face à l’Internet explorer de Microsoft, qui n’est plus installé par défaut.
La firme a ouvert plusieurs « centres d’interopérabilité », dont un près de Paris en septembre, où ses concurrents peuvent venir tester la compatibilité de leurs logiciels et émettre des requêtes pour rendre les produits Microsoft compatibles. Reste que Google et Apple sont pour l’instant restés à l’écart de ces centres…

Effort sur la gestion des réseaux domestiques

Un Windows pacifié donc et également, pour la première fois de son histoire, un Windows qui demandera moins de ressources que son prédécesseur, Windows Vista, pour fonctionner correctement. Là encore, Microsoft a su écouter ses utilisateurs qui s’étaient plaints en nombre de la gabegie de puissance que réclamait Vista.
Pour autant, si Vista concrétisait un véritable saut technologique par rapport à Windows XP, Windows 7 est pour l’essentiel une amélioration des technologies de Vista, promettant une transition plus douce.
Le gros de l’effort s’étant porté sur la gestion des réseaux domestiques, véritables cauchemars technologiques pour que soient disponibles vers tous les écrans de la maison des contenus multimédias dispersés sur plusieurs ordinateurs.

Partager l'article
  • Print
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • email
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Tumblr
  • Twitter
  • Wikio FR