Google résiste à la crise

Patrick Rein, le pdg d’Activis, ne cachait pas sa satisfaction hier de recevoir dans les locaux mulhousiens de l’agence web deux cadres de Google France venus animer un séminaire pour ses clients. « C’est une première, a-t-il précisé. L’idée est de montrer à nos clients comment ils peuvent optimiser leur référencement. »
Le séminaire était complet et ce n’est guère étonnant vu le quasi-monopole qu’exerce aujourd’hui Google sur l’Internet occidental. Le cabinet d’études Aegis Media estime que 85% des sessions web des Français passent par le moteur de recherche et que 90% de la valeur publicitaire de ces sessions est capté par Google.

Publicité comme unique pilier

De fait, le modèle économique de Google résiste bien à la crise : le chiffre d’affaires a été clos en 2008 à 22 milliards de dollars, en hausse de 31%, avec un bénéfice net de 4,2 milliards. Des chiffres réalisés à 70% grâce aux Adwords, ces mots achetés par les entreprises, comme les clients d’Activis, pour que leurs sites web apparaissent en tête des résultats de recherche. Les 30% restants proviennent des sites partenaires de Google, qui affichent une publicité contextuelle appelée Adsense.
Mais ce modèle entièrement basé sur la publicité pourrait montrer des signes d’essoufflement cette année, si la récession mondiale devait se poursuivre. Le groupe a mis fin début janvier à une panoplie de services jugés « non rentables », ce qui a surpris les observateurs jusque-là habitués à découvrir chaque mois de nouveaux services de Google. Récemment encore, Google a étendu ses bases de données cartographiques (Google maps et Google Earth) aux fonds marins et a lancé un service de géolocalisation sur mobile (Google Latitude).
Dans ce dernier service, les entreprises sont invités à se positionner via le même système de mots sponsorisés. Si Google parvient à référencer les lieux aussi précisément que les sites web, nul doute que les entreprises devront y attacher le même soin pour leur référencement.

Partager l'article
  • Print
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • email
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Tumblr
  • Twitter
  • Wikio FR